Dans cet espace vous pouvez

- soit faire une recherche avancée sur tous les points de presse et déclarations de politique étrangère

 

- soit sélectionner une date 


Point de presse du 28 avril 2017


Sommaire



Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations suivantes :



1. Nations unies - OIAC - Syrie - Nomination de M. Edmond Mulet à la tête du mécanisme d'enquête conjoint sur les armes chimiques en Syrie

La France salue la nomination par le secrétaire général des Nations unies de M. Edmond Mulet à la tête du JIM, le mécanisme d'enquête conjoint de l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'organisation des Nations unies (ONU) sur les armes chimiques en Syrie.

Elle remercie la présidente sortante du mécanisme, Mme Virginia Gamba, pour son engagement et pour le travail remarquable qu'elle a mené ces derniers mois.

La France rappelle combien ce mécanisme d'enquête et d'attribution, créé à l'unanimité des membres du conseil de sécurité par la résolution 2235, est primordial. Dans deux rapports consécutifs, le JIM a démontré l'année dernière que l'armée syrienne avait utilisé des armes chimiques à l'encontre de populations civiles à au moins trois reprises et Daech à une reprise.

L'attaque chimique du 4 avril à Khan Cheikhoun confirme l'urgence de ce sujet. Les informations dont la France dispose sur celle-ci, et que M. Jean-Marc Ayrault a rendues publiques ce 25 avril, confirment l'utilisation de gaz sarin et la responsabilité du régime.

Il est crucial de ne pas laisser impunis les crimes de ceux qui choisissent d'utiliser de telles armes.

Retour sommaire


2. Syrie - Bombardements d'établissements médicaux

La France condamne les bombardements aériens commis contre des établissements médicaux de la région d'Idlib au cours des derniers jours et qui ont coûté la vie à plusieurs personnes. Ces attaques délibérées sont inacceptables et constituent de nouvelles violations du droit international humanitaire, constitutives de crimes de guerre.

Il est impératif que le régime cesse ses attaques contre les populations et les infrastructures civiles, contre le personnel de santé et les structures de soin. La France rappelle l'urgence de la mise en place d'une cessation des hostilités effective.

Seule une solution politique, élaborée sur la base de la résolution 2254 du conseil de sécurité et du communiqué de Genève, permettra l'établissement d'une paix durable en Syrie. C'est l'objet des négociations menées sous l'égide des Nations unies, qui doivent rapidement reprendre à Genève. Nous leur réitérons notre soutien.

Retour sommaire


3. Maroc - Formation du gouvernement du Premier ministre M. Saad Eddine El Othmani (26 avril 2017)

La France félicite chaleureusement M. Saad Eddine El Othmani, chef du gouvernement marocain, pour la formation de son gouvernement, qui a été officiellement investi par le parlement marocain le 26 avril.

Nous sommes convaincus que la relation étroite entre nos deux pays se poursuivra au service de notre partenariat d'exception.

C'est avec confiance et ambition que la France entend développer la coopération franco-marocaine dans tous les domaines.

M. Jean-Marc Ayrault aura l'occasion de saluer le dynamisme de la relation franco-marocaine lors de son entretien avec son homologue, M. Nasser Bourita, qu'il recevra à Paris le 2 mai.

Retour sommaire


4. Ancienne République Yougoslave de Macédoine - Violences au parlement (27 avril 2017)

La France suit avec une vive préoccupation la situation en Ancienne République Yougoslave de Macédoine. Elle condamne fermement les violences commises hier soir au Parlement, après l'élection de son président.

Elle appelle toutes les parties au calme et rappelle que seul un dialogue politique constructif permettra une stabilisation durable du pays. Tous les responsables politiques doivent prendre leurs responsabilités et choisir la voie du dialogue.

La France juge indispensable que la Constitution, les principes démocratiques et les institutions soient respectés. L'usage de la violence ne pourra conduire qu'à une exacerbation des tensions./.

Retour sommaire