Dans cet espace vous pouvez

- soit faire une recherche avancée sur tous les points de presse et déclarations de politique étrangère

 

- soit sélectionner une date 


Déclarations officielles de politique étrangère du 24 février 2017


Sommaire



1. Point de presse du porte-parole - Moldavie/Rencontre de M. DĂ©sir avec une dĂ©lĂ©gation parlementaire - RĂ©gion du lac Tchad/Crise humanitaire/Participation de M. Le Guen Ă  la confĂ©rence d'Oslo - Niger/Attaque contre les forces armĂ©es - Mali/Lancement des patrouilles mixtes Ă  Gao - Syrie/Attentat près d'al-Bab - Philippines/Droits de l'Homme/Arrestation de Mme Leila de Lima - Irak - IndonĂ©sie - États-Unis - Agenda du ministre et des secrĂ©taires d'État du 27 fĂ©vrier au 5 mars 2017 (Paris, 24/02/2017)

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Moldavie - Rencontre de M. Harlem Désir avec une délégation parlementaire (24 février 2017)

M. Harlem Désir, secrétaire d'État chargé des affaires européennes, reçoit aujourd'hui une délégation de députés moldaves, conduite par Mme Valentina Buliga, présidente de la commission des affaires étrangères et de l'intégration européenne et du groupe d'amitié Moldavie-France.

Les échanges permettront de faire le point sur la relation bilatérale et sur les relations entre l'Union européenne et la Moldavie.

2 - Région du lac Tchad - Crise humanitaire - Participation de M. Jean-Marie Le Guen à la conférence d'Oslo (24 février 2017)

M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé du développement et de la Francophonie, participe aujourd'hui à Oslo à la conférence humanitaire sur le Nigéria et la région du lac Tchad.

Il rappellera l'engagement de la France et de la communauté internationale aux côté des pays du bassin du lac Tchad, où les violences commises par le groupe terroriste Boko Haram engendrent une crise humanitaire majeure.

La France a débloqué plus de 13,5 millions d'euros d'aide pour les quatre pays du bassin du lac Tchad en 2016, dont plus de 9 millions d'euros pour les victimes du terrorisme de Boko Haram. Cet effort sera maintenu au cours de l'année à venir.

L'année 2017 verra par ailleurs la mise en oeuvre de l'initiative «lac Tchad», visant à mener des actions de développement dans les zones affectées par la crise au Nigéria, au Cameroun, au Niger et au Tchad. Cette initiative portée par l'Agence française de développement à hauteur de 5 millions d'euros est amplifiée par un financement du fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne de 31 millions d'euros. La dimension environnementale de la crise sera prise en compte par un soutien aux projets centrés sur la gestion des ressources naturelles et la réhabilitation des écosystèmes du lac Tchad.

Face à cette crise régionale majeure, la France reste pleinement mobilisée, notamment en appuyant la force multinationale mixte qui combat Boko Haram.

3 - Niger - Attaque contre les forces armées (22 février 2017)

La France condamne l'attaque dont a été victime une patrouille des forces armées nigériennes le 22 février dans la région d'In Tirzawane, qui a fait 15 morts et 19 blessés. Elle présente ses condoléances aux familles des victimes et aux autorités nigériennes.

Nous saluons le courage des forces nigériennes, dont l'engagement dans la lutte contre les groupes terroristes dans le Sahel doit être soutenu.

La France continuera d'appuyer le Niger. Elle salue notamment la volonté des pays de la région de redoubler leurs efforts de sécurisation des frontières.

4 - Mali - Lancement des patrouilles mixtes à Gao (23 février 2017)

La France salue le lancement opérationnel le 23 février à Gao de la première patrouille mixte organisée dans le cadre du processus de paix et de réconciliation entre les forces armées maliennes et les différents mouvements signataires de l'accord d'Alger.

Cette étape importante intervient quelques semaines après l'attentat perpétré dans la même localité contre les éléments qui préparaient ce lancement. L'engagement concret de toutes les parties à l'accord d'Alger est une réponse claire aux ennemis de la paix.

La France encourage toutes les parties à mettre en oeuvre les autres engagements pris lors de la réunion de haut niveau qui s'est tenue le 10 février à Bamako : organisation de patrouilles mixtes dans d'autres régions, mise en place des autorités intérimaires régionales et préparation d'une conférence d'entente nationale.

5 - Syrie - Attentat près d'al-Bab (24 février 2017)

La France condamne l'attentat perpétré dans la région d'al-Bab en Syrie, qui a coûté la vie à plus de quarante personnes.

Nous assurons le peuple syrien de notre entière solidarité face au terrorisme.

La France réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme, en particulier au sein de la coalition internationale contre Daech.

Q - Pensez-vous que ces opérations terroristes étaient coordonnées contre les mouvements des troupes irakiennes ? Cela vous inquiète-t-il?

R - Cela renforce la détermination de la coalition internationale à lutter contre Daech. Cela renforce également la nécessité d'un processus de transition politique en Syrie. Des négociations se sont engagées à Genève. Le ministre a eu l'occasion de dire combien elles étaient importantes et combien nous soutenions ce processus dans le cadre des Nations unies. C'est la seule réponse à apporter pour mettre fin à la tragédie dans laquelle est plongé ce pays depuis maintenant six ans.

6 - Philippines - Droits de l'Homme - Arrestation de Mme Leila de Lima (24 février 2017)

La France a appris avec préoccupation l'arrestation de la sénatrice Leila de Lima, l'une des grandes figures de l'opposition philippine et ancienne présidente de la commission des droits de l'Homme.

Elle suit très attentivement sa situation.

Les conséquences de la campagne de lutte contre la drogue, avec la multiplication des exécutions extrajudiciaires, sont particulièrement alarmantes. Il est essentiel que les Philippines respectent l'État de droit et les engagements internationaux pris en matière de droits de l'Homme, en particulier le pacte international relatif aux droits civils et politiques.

7 - Irak

Q - Nous venons d'apprendre que Daech a revendiqué un attentat en Irak dans lequel sont morts quinze gardes-frontières irakiens. Quelle est votre réaction ?

R - Nous condamnons cet attentat perpétré près de Trebil, à la frontière avec la Jordanie.

Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes.

La France réaffirme sa solidarité au peuple et au gouvernement irakiens et se tient à leurs côtés dans la lutte contre le terrorisme.

8 - Indonésie

Q - Concernant la visite en Indonésie, connaît-on la date de la visite du président de la République ?

R - C'est la présidence de la République qui communique et donne les dates des déplacements du président de la République. Le ministre s'y rendra en début de semaine prochaine.

9 - États-Unis

Q - Avez-vous une lisibilité sur une prochaine rencontre entre M. Ayrault et le secrétaire d'État américain ?

R - Comme Jean-Marc Ayrault l'a indiqué à plusieurs reprises, les autorités françaises souhaitent engager un dialogue avec la nouvelle administration américaine.

Une rencontre a eu lieu la semaine dernière en Allemagne dans le cadre du G20. Le ministre a invité son homologue américain à venir à Paris. Il est encore trop tôt pour que je confirme des dates.

10 - Agenda du ministre et des secrétaires d'État du 27 février au 5 mars 2017 - Principaux éléments publics

 

M. Jean-Marc AYRAULT

Lundi 27 février - mardi 28 février

Déplacement en Indonésie

Mercredi 1er mars - vendredi 3 mars

DĂ©placement en Australie

 

M. Harlem DÉSIR

Lundi 27 février

11h - Entretien avec M. Stefan Füle, représentant spécial du ministère des affaires étrangères tchèque auprès de l'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Quai d'Orsay

17h - Entretien avec M. Giandomenico Magliano, ambassadeur d'Italie, Quai d'Orsay

Mardi 28 février

Visite du salon international de l'agriculture, Paris

Mercredi 1er mars

34ème session ordinaire du conseil des droits de l'Homme, Genève

Jeudi 2 mars

11h - Réunion du Premier ministre avec les ministres et secrétaires d'État, Matignon

 

M. Matthias FEKL

Lundi 27 février

Déplacement en Isère  (promotion du tourisme de montagne)

Mardi 28 février

10h30 - Comité de suivi stratégique de la politique commerciale, Quai d'Orsay

14h30 - Intervention lors du comité économique de la commission nationale de la coopération décentralisée, Quai d'Orsay

15h30 - Visite du salon international du machinisme agricole 2017 (SIMA), Villepinte

Mercredi 1er mars

Visite du salon international de l'agriculture, Paris

Jeudi 2 et vendredi 3 mars

Réunion informelle des ministres chargés du commerce de l'Union européenne, Malte

 

M. Jean-Marie LE GUEN

Lundi 27 février

9h - Dialogue stratégique avec Djibouti, Quai d'Orsay

15h - Réunion du conseil national pour le développement et la solidarité internationale, Convention

18h - Entretien avec Mme Claire Hédon, présidente d'ATD Quart Monde, Convention

Mardi 28 février

9h - Cérémonie d'accueil de M. Ismaïl Omar Guelleh, président de la République de Djibouti, Invalides

9h30 - Entretien de M. Ismaïl Omar Guelleh, président de la République de Djibouti, avec le président de la République, Élysée

Mercredi 1er mars

Conseil des ministres du conseil de l'Océan Indien, La Réunion

Jeudi 2 mars - vendredi 3 mars

DĂ©placement en Zambie./.

Retour sommaire


2. Adoption internationale - RĂ©ponse du ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes Ă  une question Ă©crite au SĂ©nat (Paris, 23/02/2017)

Le projet de regroupement entre le groupement d'intérêt public (GIP) «Enfance en Danger» (GIPED) et l'agence française de l'adoption (GIP - AFA) a été retenu à la suite du rapport de la Cour des comptes de 2014 sur l'AFA et annoncé dans le projet annuel de performance du projet de loi de finances 2015. Ces deux GIP ont un même objet : la recherche du meilleur intérêt de l'enfant.

La loi du 14 mars 2016 a également rappelé que l'adoption était une mesure de protection de l'enfance. L'objectif de créer un opérateur unique pour la protection de l'enfance, au service des départements et de l'État, est essentiel dans le cadre de la réforme de la protection de l'enfance, matérialisée par la loi relative à la protection de l'enfant du 14 mars 2016 et la feuille de route pour la protection de l'enfance 2015-2017.

Recommandé par les inspections générales des affaires sociales et des affaires étrangères, ce regroupement doit être l'occasion de créer un outil à la bonne dimension qui assure la continuité de l'action actuellement menée par les deux structures et favorise la coordination des interventions, vis-à-vis et avec les départements. Il doit permettre également une rationalisation des moyens. Les missions actuelles de l'AFA n'ont à aucun moment été remises en cause. La ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes a précisé qu'il ne sera rien fait qui puisse inquiéter les familles et mettre en cause les procédures d'adoption en cours à l'international. Dans l'attente d'un vecteur législatif permettant un regroupement effectif des deux GIP, le gouvernement travaille à l'élaboration de modalités de rapprochement conventionnelles./.

(Source : site Internet du Sénat)

Retour sommaire