Dans cet espace vous pouvez

- soit faire une recherche avancée sur tous les points de presse et déclarations de politique étrangère

- soit sélectionner une date   


Déclarations officielles de politique étrangère du 29 mai 2015


Sommaire



1. Point de presse du porte-parole - Afrique du Sud - Climat - Irak/Daech - Mali - Diplomatie économique - Actualité du réseau culturel/Brésil/Festival de danse urbaine Rio hip hop kemp - Azerbaïdjan - COP21/Conférence sur la Méditerranée - Israël/Territoires palestiniens - Arabie saoudite - Syrie - Agenda du ministre et des secrétaires d'Etat - du 1er au 7 juin 2015 - Principaux éléments publics (Paris, 29/05/2015)

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

1 - Afrique du Sud - Déplacement de M. Laurent Fabius (29-30 mai 2015)

M. Laurent Fabius se rendra à Pretoria les 29 et 30 mai à l'invitation de la ministre de l'environnement sud-africaine, Mme Edna Molewa. Il rencontrera également la ministre des relations internationales et de la coopération, Mme Maite Nkoana-Mashabane.

M. Laurent Fabius, président de la COP21, discutera avec ses interlocuteurs des enjeux et de la préparation de la conférence Paris climat 2015. L'Afrique du Sud, acteur essentiel des négociations en cours sur le climat, a accueilli la COP17 à Durban en 2011 et préside actuellement le G77+Chine.

M. Laurent Fabius évoquera également avec son homologue les crises africaines et le renforcement de nos relations bilatérales dans la perspective de la prochaine visite en France du président Jacob Zuma. L'Afrique du Sud est le premier partenaire commercial de la France en Afrique subsaharienne.

2 - Climat - Participation de M. Laurent Fabius à l'ouverture de la prochaine session de négociation en vue de la COP21 (Bonn, 1er juin 2015)

M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international se rendra lundi à Bonn, à l'occasion de la session de négociation pour lutter contre le dérèglement climatique, qui se tiendra du 1er au 11 juin. Il interviendra à l'ouverture de la session et s'entretiendra avec des négociateurs.

Les deux semaines de discussion viseront à faciliter l'obtention d'un accord ambitieux dans la perspective de la conférence de Paris sur le climat - COP21 en décembre prochain.

3 - Irak - Daech - Réunion ministérielle restreinte de la coalition contre Daech (Paris, 2 juin 2015)

La France accueillera le 2 juin la seconde réunion restreinte des ministres des affaires étrangères de la coalition contre Daech (24 participants). Cette réunion, co-présidée par Laurent Fabius, le Premier ministre irakien Haider Al-Abadi et John Kerry, s'inscrit dans le cadre des rencontres régulières entre les membres de la coalition.

Elle aura deux objectifs principaux :

- échanger sur la stratégie de la coalition, à un moment où la situation sur le terrain est particulièrement fragile, et réaffirmer notre détermination commune à arrêter les terroristes fanatiques de Daech ;

- passer des messages forts sur la nécessité de parvenir à des solutions politiques durables pour résoudre la crise irakienne, seule façon de lutter efficacement contre le groupe terroriste. La réunion de Paris permettra de rappeler notre soutien résolu au gouvernement irakien pour la mise en oeuvre effective des réformes nécessaires à la réconciliation nationale.

Les participants évoqueront également la protection des minorités persécutées et les conditions de leur retour, comme annoncé lors de la réunion sur ce sujet au conseil de sécurité des Nations unies que M. Laurent Fabius a présidée le 27 mars. Ils discuteront aussi de la protection du patrimoine en danger alors que l'Assemblée générale des Nations unies vient d'adopter une résolution sur ce sujet. Mme Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO et M. Antonio Guterres, haut-commissaire pour les réfugiés, ont été invités à participer à ces échanges.

Q - J'aimerais avoir une clarification sur les déclarations du ministre cette semaine. Il a rappelé que si la France s'engageait en Irak militairement contre Daech, de son côté, l'Irak devait avoir un système inclusif pour toutes les populations, les Kurdes comme les sunnites. Qu'est-ce que l'Irak devrait faire qu'il ne fait pas encore ?

R - Le ministre a répondu à des questions qui lui étaient posées hier matin sur France-Inter sur le point de savoir notamment si la politique française dans la région était plus favorable aux sunnites qu'aux chiites. Il a rappelé que nous n'avons pas fait le choix des sunnites contre les chiites, puisque par exemple nous combattons Daech, qui se revendique du sunnisme, ni le contraire et que notre objectif, c'est la sécurité et la paix.

S'agissant de l'Irak, il a souligné la nécessité que le gouvernement rassemble l'ensemble de la population, y compris les chiites, les sunnites, et les kurdes. Ce principe général, qui vaut pour d'autres pays, a aussi été rappelé lors du débat au conseil de sécurité des Nations unies que M. Laurent Fabius a présidé le 27 mars sur la protection des minorités et qui a donné lieu à un plan d'actions.

Q - Pourquoi organiser cette réunion maintenant, est-ce un «point d'étape» ou une réunion motivée par la situation sur le terrain ?

R - La France a joué un rôle moteur dans la lutte contre Daech, puisqu'elle a accueilli dès le mois de septembre dernier au Quai d'Orsay une conférence présidée par M. François Hollande et par le président irakien pour mobiliser la communauté internationale autour de l'Irak. C'est une réunion qui était prévue depuis longtemps, mais il est évident que les circonstances actuelles et la situation sur le terrain seront discutées de façon approfondie.

Q - Concernant cette conférence qui va se tenir à Paris le 2 pour Daech, allez vous parler de la Syrie ?

R- Le coeur de la réunion c'est l'Irak, mais il est probable que la situation en Syrie sera abordée à un moment ou à un autre.

4 - Mali - Attaque contre la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (28 mai 2015)

La France condamne l'acte terroriste qui a visé le 28 mai la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et qui a blessé trois casques bleus dans la région de Tombouctou. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux victimes.

Nous souhaitons que la lumière soit faite sur les circonstances de cette attaque et que ses responsables soient traduits en justice.

La France salue à nouveau le travail de la MINUSMA et l'engagement des pays contributeurs de troupes. Aux côtés des autorités maliennes, de ses partenaires africains et des Nations unies, la France demeure mobilisée pour contribuer à la stabilisation du Mali.

5 - Diplomatie économique - Conférence des ambassadeurs - Ouverture des inscriptions pour #1ambassadeur1entrepreneur, session inédite de rendez-vous d'affaires entre ambassadeurs et entrepreneurs français (22 mai 2015)

A l'initiative de M. Laurent Fabius, la conférence des ambassadeurs 2015 sera l'occasion d'un événement inédit : la première rencontre de type «speed dating» jamais organisée en France entre ambassadeurs et entrepreneurs.

Cette séance de rendez-vous d'affaires sera l'un des temps forts d'une semaine consacrée à la diplomatie sous toutes ses formes (24-28 août). Organisés le 25 août prochain à Paris, ces rendez-vous sont destinés aux entreprises françaises souhaitant développer leurs activités internationales, en particulier les petites et moyennes entreprises, ainsi que celles de taille intermédiaire.

Ils permettront aux chefs d'entreprise, au cours d'un dialogue direct et personnalisé avec l'un des 180 ambassadeurs de France, de faire le point sur leurs projets de développement à l'étranger et le soutien dont ils peuvent bénéficier de la part du réseau diplomatique français.

Les entrepreneurs désireux de participer à l'exercice pourront s'inscrire en ligne, à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 3 juillet, à l'adresse suivante : www.1ambassadeur1entrepreneur.fr

6 - Actualité du réseau culturel - Brésil - Festival de danse urbaine Rio hip hop kemp (31 mai - 7 juin 2015)

La France est à l'honneur de la 5e édition du Rio Hip Hop Kemp (Rio H2K), l'un des plus grands festivals de danse urbaine du monde qui se déroulera dans les principaux théâtres de la ville, avec le soutien du consulat général de France à Rio de Janeiro et de l'Institut français, du 31 mai au 7 juin 2015. Le directeur artistique du festival est notre compatriote M. Guy Darmet, fondateur de la maison de la danse et de la biennale de la danse de Lyon.

Plus de 250 danseurs se produiront cette année lors du festival qui proposera, pour la première fois, des spectacles de compagnies internationales renommées dont trois compagnies de danse françaises : Käfig, Sébastien Ramirez et Brahim Bouchelaghem. La représentation, le 2 juin, au théâtre municipal de Rio, du spectacle «Agwa/Correria» de la compagnie lyonnaise Käfig, constitue l'événement majeur de cette édition 2015.

D'autres événements culturels français d'envergure sont prévus au mois de juin en l'honneur des 450 ans de la ville de Rio de Janeiro : la première édition dans la ville de la fête de la musique, une exposition Albert Kahn au centre culturel de la banque du Brésil, une exposition Pierre Verger à l'Alliance Française, une exposition de Dominique Gonzalez-Foerster au musée d'art moderne ou encore le festival Varilux de cinéma français qui présentera à Rio de Janeiro et dans plus de 50 villes brésiliennes les meilleurs films français récents.

Pour plus d'informations : www.rioh2k.com.br ; http://riodejaneiro.ambafrance-br.org/

7 - Azerbaïdjan

Q - Le régime séparatiste créé illégalement par l'Arménie dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan a organisé le 3 mai dernier les soi-disant élections parlementaire en violation flagrante du droit international. Quelle est la position de la France, qui avait déclaré en 2012 qu'elle ne reconnaissait pas ces élections et quelle est votre position sur la visite en France du soi-disant Président du Haut-Karabagh, qui a signé une Charte d'amitié avec certaines régions françaises ?

R - La position de la France est claire et constante : nous ne reconnaissons pas le Haut-Karabagh et nous n'avons pas de relations avec ceux qui se présentent comme ses autorités.

8 - COP 21 - Conférence sur la Méditerranée

Q - Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur la conférence à Marseille des pays méditerranéens ?

R - C'est une réunion qui sera consacrée à la préparation de la COP 21 sur le dérèglement climatique, que la France accueillera en novembre et décembre. Plus de 500 participants des deux rives de la Méditerranée sont attendus lors de ce forum, avec des représentants des États mais aussi des autorités locales et de la société civile. M. Laurent Fabius, qui préside la COP21, participera à la réunion de clôture. La COP 21 est une des priorités de notre diplomatie. J'ajoute que le Maroc nous succédera à la présidence de la COP et que ce sujet était au coeur des travaux de la rencontre de haut niveau qui s'est déroulée hier à Paris entre les premiers ministres français et marocains, à laquelle M. Laurent Fabius participait.

9 - Israël -Territoires palestiniens

Q - A l'occasion de la visite de M. Nikolaï Mladenov, que pouvez-vous nous dire sur la résolution que la France s'apprêterait à présenter au Conseil de sécurité pour relancer le processus de paix ?

Nous sommes mobilisés pour favoriser la reprise des discussions entre Israéliens et Palestiniens. Le ministre a rappelé hier sur France Inter que la France faisait des propositions et a indiqué qu'il se rendrait avant la fin du mois de juin en Egypte, dans les Territoires palestiniens et en Israël pour en discuter avec leurs dirigeants. La relance de négociations de paix suppose aussi une implication accrue des grands partenaires internationaux et régionaux. Le conseil de sécurité a un rôle important à jouer à cet égard.

10 - Arabie saoudite

Q - Mme Ensaf Haïdar,qui est l'épouse du blogueur saoudien M. Raïf Badaoui est en France aujourd'hui et je crois qu'elle sera reçue par des responsables au Quai d'Orsay cet après-midi, quelle est la position de la France sur la situation de son mari ?

R - M. Laurent Fabius s'est exprimé à ce sujet lors d'une interview le 21 janvier dernier. Interrogé sur le point de savoir si la diplomatie française s'associait au mouvement en faveur de M. Raïf Badaoui, il a répondu : «oui, nous sommes intervenus et d'ailleurs la sentence qui est inhumaine a été suspendue et j'espère qu'elle sera complètement reportée». Nous soutenons la liberté d'expression partout dans le monde.

11 - Syrie

Q - Il y a eu des annonces comme quoi la France livrait des armes aux insurgés syriens. Est-ce que vous pouvez nous dire à qui sont livrées ces armes maintenant ?

R - Seule une solution politique conforme à l'esprit de Genève I permettra de trouver une issue durable à cette crise. S'agissant de la coalition modérée, c'est pour nous l'interlocuteur légitime. Comme le président de la République l'a indiqué le 5 mars, la France apporte un soutien politique et opérationnel aux forces de l'opposition démocratique engagées en première ligne contre Daech./.

12 - Agenda du ministre et des secrétaires d'Etat - 1er au 7 juin 2015 - Principaux éléments publics

M. Laurent FABIUS

Lundi 1er juin

8h30 - Session de négociation en vue de la conférence Paris Climat 2015 - COP21, Bonn
18h - Entretien avec M. Nikolaï Mladenov, coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Proche-Orient, Quai d'Orsay
18h45 - Entretien avec M. Jean-Bernard Levy, président-directeur général d'EDF, Quai d'Orsay
19h30 - Entretien avec M. John Kerry, secrétaire d'Etat américain, Quai d'Orsay
20h15 - Entretien avec M. Adel al-Joubeir, ministre saoudien des affaires étrangères, Quai d'Orsay

Mardi 2 juin

8h15 - Entretien avec le président de la République, Elysée
10h30 - Réunion ministérielle restreinte de la coalition internationale contre Daech

15h - Questions d'actualité au gouvernement, Assemblée Nationale
16h30 - Entretien avec M. Benoit Feytit, président-directeur général de Metro France, Quai d'Orsay
17h - Entretien avec M. Nasser Joudeh, ministre jordanien des affaires étrangères, Quai d'Orsay
17h30 - Entretien avec M. Yossi Cohen, conseiller diplomatique du Premier ministre israélien, Quai d'Orsay
20h - Dîner d'Etat en l'honneur du roi et de la reine d'Espagne, Elysée

Mercredi 3 juin

8h - Entretien avec les secrétaires d'Etat, Quai d'Orsay
10h - Conseil des ministres, Elysée
13h - Déjeuner avec M. Mauro Vieira, ministre brésilien des affaires étrangères, Quai d'Orsay
15h - Discours du roi d'Espagne, Assemblée nationale
16h45 - Clôture du congrès de l‘union internationale du gaz, Porte de Versailles
17h30 - Entretien avec M. Jan Kubis, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Irak et chef de la mission d'assistance des Nations unies, Quai d'Orsay
18h - Entretien avec M. Linas Antanas Linkevicius, ministre lituanien des affaires étrangères, Quai d'Orsay
18h45 - Entretien avec M. Borge Brende, ministre norvégien des affaires étrangères, Quai d'Orsay

19h45 - Intervention aux « Victoires du Tourisme », Paris
20h30 - Dîner de travail à l'occasion de la réunion ministérielle du Conseil de l'OCDE, Paris

Jeudi 4 juin

Matinée - Cinquantième anniversaire de la création du service central d'état civil, Nantes
16h15 - Entretien avec M. Nick Rischbieth, président de la banque d'Amérique centrale pour l'intégration économique, Quai d'Orsay
17h - Réception des nouveaux diplomates français et allemands, Ambassade d'Allemagne
18h30 - Réception pour la semaine de l'Amérique latine et des Caraïbes, Elysée
19h15 - Entretien avec M. Lubomir Zaoralek, ministre tchèque des affaires étrangères, Quai d'Orsay

Vendredi 5 juin

12h30 - Clôture de la conférence MedCop21, Marseille

M. Harlem DÉSIR

Lundi 1er juin

Déplacement à Dijon sur le thème des fonds structurels
18h30 - Entretien avec M. Igor Luksic, vice-Premier ministre monténégrin et ministre des affaires étrangères et de l'intégration européenne, Quai d'Orsay

Mardi 2 juin

11h20 - Accueil du roi et de la reine d'Espagne, Orly
12h - Accueil officiel du roi et de la reine d'Espagne, Arc de Triomphe
12h30 - Entretien du roi et de la reine d'Espagne avec le président de la République, Elysée
15h - Questions d'actualité au gouvernement, Assemblée nationale
16h30 - Visite de l'Exposition Velasquez avec le président de la République et le roi et la reine d'Espagne, Grand Palais
18h30 - Fête nationale italienne en présence de M. Paolo Gentiloni, ministre italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, Ambassade d'Italie
20h - Dîner d'Etat en l'honneur du roi et de la reine d'Espagne, Elysée

Mercredi 3 juin

8h - Entretien du ministre avec les secrétaires d'Etat, Quai d'Orsay
10h - Ouverture de la réunion ministérielle du conseil de l'OCDE et participation au débat sur les perspectives économiques, Paris
15h - Discours du roi d'Espagne, Assemblée nationale

Jeudi 4 juin

8h15 - Entretien avec M. Jean-Dominique Senard, président-directeur général de Michelin,
Quai d'Orsay
9h - Ouverture de la conférence organisée par l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur « Le droit à des élections libres », Assemblée nationale
9h45 - Entretien avec M. Michael Link, directeur du bureau des institutions démocratiques et des droits de l'Homme de l'OSCE, Quai d'Orsay
11h- Réunion des ministres et des secrétaires d'Etat avec le Premier ministre, Matignon
14h30 - Départ du roi et de la reine d'Espagne, Orly
18h - Entretien avec M. Jacques Richier, président-directeur général d'Allianz France, Quai d'Orsay

Vendredi 5 juin

9h - Visite d'un centre de formation des apprentis, Tourcoing
14h30 - Entretien avec M. Franck Riboud, président-directeur général de Danone, Quai d'Orsay
16h - Entretien avec M. Guy Maugis, président-directeur général de Bosch France, Quai d'Orsay

Mme Annick GIRARDIN

Lundi 1er juin

9h - Ouverture de la formation « Femmes d'avenir en Méditerranée », Sciences Po
11h - Entretien du président de la République avec M. Michel Kafando, Président de la transition au Burkina Faso, Elysée
12h - Entretien avec Mme Helen Clark, administratrice du programme des Nations unies pour le développement, Convention
17h30 - Rencontres territoriales de la jeunesse avec M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, Meurthe-et-Moselle

Mardi 2 juin

11h - Entretien avec M. Gaël Yanno, président du congrès de Nouvelle-Calédonie, Convention
15h - Questions d'actualité au gouvernement, Assemblée nationale
16h30 - Lancement de l'initiative « Entreprenariat Social » de l'agence française de développement, Quai d'Orsay

Mercredi 3 juin

8h - Entretien du ministre avec les secrétaires d'Etat, Quai d'Orsay
15h - Discours du roi d'Espagne, Assemblée nationale
17h - Remise du rapport sur le financement climatique au président de la République, Elysée
19h - Réception par le Premier ministre des parlementaires d'Outre-Mer, Matignon
21h30 - Débat sur les négociations internationales climatiques, Assemblée nationale

Jeudi 4 juin

11h- Réunion des ministres et des secrétaires d'Etat avec le Premier ministre, Matignon
14h - Réunion ministérielle du comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques, Paris

Vendredi 5 juin

9h - Réunion des ministres francophones de l'enseignement supérieur sur le développement du numérique, Convention

M. Matthias FEKL

Lundi 1er juin

10h - Entretien avec M. Frédéric Sanchez, président du pôle « internationalisation » du Medef, Quai d'Orsay
11h30 - Réunion du comité économique de la commission nationale de la coopération décentralisée, Quai d'Orsay

15h - Entretien avec M. Jean Pisani-Ferry, commissaire général de France Stratégie, Quai d'Orsay
19h - Entretien avec M. Carlos Caceres, ministre des finances du Salvador, Quai d'Orsay
20h - Rencontre avec le cercle des présidents de filiales d'entreprises internationales, Paris

Mardi 2 juin

9h - Premier forum sur l'internationalisation des PME en région, Bordeaux
18h - Audition par Mme Valérie Fourneyron et M. François Rochebloine, co-rapporteurs d'une mission d'information parlementaire sur la diplomatie sportive et son impact économique, Assemblée nationale
20h -Dîner d'Etat en l'honneur du roi et de la reine d'Espagne, Elysée

Mercredi 3 juin

8h - Entretien du ministre avec les secrétaires d'Etat, Quai d'Orsay
8h30 - Réunion de suivi des assises du tourisme, Quai d'Orsay
10h - «Forum Expat 2015» organisé par le groupe « Le Monde », Paris
11h30 - Entretien avec M. Todd McClay, ministre néo-zélandais des recettes fiscales et ministre associé pour les affaires étrangères chargé de la promotion du commerce international, Quai d'Orsay
15h - Questions d'actualité au gouvernement, Assemblée nationale
16h15 - Débat sur l'évaluation du soutien public aux exportations, Assemblée nationale

Jeudi 4 juin

9h - Réunion avec la délégation du groupe d'amitié France-Autriche de l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange transatlantique, Quai d'Orsay
10h - Entretien avec M. Roberto Azevêdo, directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, Quai d'Orsay
11h30 - Réunion ministérielle du conseil de l'OCDE, Paris
15h - Questions d'actualité au gouvernement, Sénat
18h30 - Réception pour la semaine de l'Amérique latine et des Caraïbes, Elysée

Vendredi 5 juin

8h30 - Entretien avec M. Michael Froman, représentant américain pour le commerce extérieur, Quai d'Orsay
15h - Entretien du président de la République avec M. Luis Guillermo Solis, président costaricain, Elysée./.

Retour sommaire


2. Ukraine - Russie - Entretien téléphonique avec la chancelière allemande et le président russe - Communiqué de la présidence de la République (Paris, 29/05/2015)

Le président de la République et la chancelière allemande se sont entretenus, en début d'après-midi, avec le président russe du règlement de la crise dans l'est de l'Ukraine.

Ils ont marqué auprès du président Poutine la nécessité d'avancer rapidement dans la mise en oeuvre de l'ensemble des mesures adoptées à Minsk le 12 février.

Ils ont souhaité que les quatre Groupes de travail sur les questions politique, sécuritaire, économique et humanitaire, établis le 6 mai dernier dans le cadre du groupe de contact trilatéral et sous son autorité, dégagent des solutions concrètes.

Les responsables séparatistes, qui sont associés à ces Groupes de travail, doivent y participer de manière active et constructive.

Sur les aspects politiques, le président de la République et la chancelière Merkel ont souligné le rôle essentiel du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'Homme (BIDDH) de l'OSCE dans la préparation et la surveillance des prochaines élections locales dans les régions sous le contrôle des séparatistes, conformément aux accords de Minsk. Le BIDDH doit en particulier pouvoir disposer d'un accès libre à l'ensemble des territoires contrôlés par les séparatistes.

Ils ont rappelé aussi que la préparation des élections locales, à laquelle les séparatistes doivent être associés, s'effectue dans le cadre de la législation ukrainienne.

Ils ont souhaité, par ailleurs, que des progrès soient accomplis sur le plein respect du cessez-le-feu et de l'arrêt de l'emploi des armes lourdes, la libération des prisonniers et le rétablissement des relations économiques entre la zone contrôlée par les séparatistes et le reste du territoire ukrainien.

Une réunion de suivi du processus de Minsk en format Normandie se tiendra à Paris le 10 juin prochain au niveau des vice-ministres / directeurs politiques des ministères des affaires étrangères./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Retour sommaire


3. Royaume-Uni - Entretien avec le Premier ministre britannique - Déclaration de M. François Hollande, président de la République (Paris, 28/05/2015)

J'ai été très heureux d'accueillir David Cameron. C'était son premier déplacement dans un grand pays européen après son élection, sa réélection. Je l'ai félicité pour le succès qu'il a remporté et qui lui permet de disposer d'une majorité large et stable pour les cinq ans qui viennent. Nous allons donc travailler ensemble, comme nous avons d'ailleurs travaillé ensemble depuis, en ce qui me concerne, trois ans.

Nous avons des relations entre la France et le Royaume-Uni intenses et confiantes. Intenses parce que sur le plan économique, nous avons beaucoup d'échanges. Intenses parce que de nombreux Anglais vivent en France et de nombreux Français vivent au Royaume-Uni. Intenses aussi parce que nous avons, sur des sujets particulièrement cruciaux, je pense notamment à la défense, des intérêts communs et une coopération particulièrement avancée, y compris dans le domaine du nucléaire militaire.

Nous avons des relations confiantes aussi parce que nous sommes deux grands pays qui avons des responsabilités à l'échelle du monde. D'abord, parce que nous sommes membres permanents du Conseil de sécurité, la France et la Grande-Bretagne. Aussi parce que nous avons, compte tenu de notre histoire, mais compte tenu aussi de notre vision du monde, la volonté de venir en soutien à des pays qui nous en font la demande ou qui attendent beaucoup de notre propre intervention, en Afrique et nous le voyons aussi au Moyen-Orient.

Nous avons également la même volonté de lutter contre le terrorisme et je remercie encore David Cameron, car il fut l'un des premiers à m'appeler après les attentats de Paris et à venir défiler avec nous le 11 janvier. Nous avons d'ailleurs une coopération en matière de renseignement qui est particulièrement claire et fondée sur la confiance. Nous avons aussi une position commune sur la préparation de la Conférence sur le climat. David Cameron et son gouvernement ont été parmi les premiers à nous soutenir dans la préparation de ce grand rendez-vous et à faire en sorte que nous puissions adopter d'ores et déjà des positions qui, à travers nos contributions respectives, à travers nos annonces de financement, nous permettent de préparer le mieux possible ce rendez-vous.

Il y aura d'ailleurs des réunions importantes, le G7 très bientôt, l'Assemblée générale des Nations unies, mais également des réunions régionales et aussi une réunion du Commonwealth qui pourra favoriser le rapprochement, la convergence et, à Paris, l'accord général sur le climat.

Nous avons, dans l'échange qui a été le nôtre, ce soir, évoqué la place de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne. La France souhaite que la Grande-Bretagne reste dans l'Union européenne. Il y aura un référendum, il a été annoncé. Ce sera au peuple britannique de choisir, souverainement, ce qu'il veut pour son avenir.

Nous, nous pensons que c'est l'intérêt de l'Europe et c'est l'intérêt du Royaume-Uni d'être ensemble. Mais il y a toujours le respect du peuple.

David Cameron présentera ses propositions, nous les discuterons et nous verrons comment nous pouvons avancer pour que le peuple britannique puisse être consulté sur une base qui lui permette de faire le choix qui lui correspondra le mieux. Là-dessus, il y aura, pendant les prochaines semaines, les prochains mois, des discussions qui intéresseront la Commission européenne et le Conseil européen. Nous avons commencé à en parler ce soir.

Je remercie David Cameron d'avoir bien voulu nous en donner aujourd'hui une certaine information, même s'il donnera ses propositions le moment venu.

(...)./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Retour sommaire


4. Centre de crise et de soutien - Propos à la presse de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international (Paris, 27/05/2015)

J'ai voulu rendre hommage au centre de crise et de soutien. L'opinion publique en entend parler au moment où il y a des graves crises - la télévision filme alors le centre de crise -, lorsque l'on récupère des otages ou lorsqu'il y a des catastrophes, mais le travail de ce centre de crise, c'est aussi d'anticiper et de suivre. Derrière ces opérations à chaud, il y a des femmes et des hommes qui, toute l'année, travaillent et qui doivent à la fois être très précis et être capables d'anticiper./.

Retour sommaire


5. Dérèglement climatique - COP21 - Financements - Entretien de Mme Annick Girardin, secrétaire d'État chargée du développement et de la Francophonie, avec le quotidien «Les Échos» (Paris, 29/05/2015)

Q - (Sur les entreprises mécènes de la COP21)

R - Pour organiser cette conférence à Paris, il y a besoin d'un budget conséquent et 20% seront apportés par les entreprises. Nous écartons celles qui n'auraient pas la volonté d'accompagner la France et l'ensemble du monde dans une transition énergétique. Les mécènes qui sont là aujourd'hui s'engagent dans ces changements. En matière de climat et de développement, les États ne pourront pas faire seul, il faut agir collectivement, et pour cela nous avons besoin des entreprises./.

Retour sommaire


6. Dérèglement climatique - COP21 - Forum international des transports - Communiqué du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie (Paris, 28/05/2015)

Le Forum international des transports se déroule à Leipzig du 27 au 29 mai 2015.

Lors d'une réunion consacrée à la préparation de la COP21, qui se tiendra fin 2015 à Paris, Alain Vidalies, secrétaire d'État en charge des transports, de la mer et de la pêche, a appelé à la pleine contribution des transports dans la lutte contre le changement climatique.

La France s'est engagée dans un nouveau modèle énergétique, au travers notamment du projet de loi relatif à la transition énergétique et la croissance verte. Alain Vidalies a souligné la pertinence des initiatives des acteurs non-gouvernementaux et des collectivités locales, pour innover dans le secteur des transports.

Dans la perspective de la conférence Paris Climat, Alain Vidalies souhaite que «les échanges sur les initiatives de l'agenda des solutions alimentent la mobilisation des acteurs de transports pour la lutte contre le changement climatique et ses effets»./.

(Source : site Internet du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie)

Retour sommaire


7. Dérèglement climatique - COP21 - Mobilisation numérique - Communiqué du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie (Paris, 28/05/2015)

À l'occasion du «Jeudigital», exceptionnellement «Mardigital» qui s'est tenu mardi 26 mai au ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène Royal et Axelle Lemaire, ont lancé le dispositif de mobilisation de l'écosystème numérique pour la Conférence climat de Paris (COP21).

Ségolène Royal et Axelle Lemaire souhaitent faire de la COP21 la mobilisation numérique la plus large possible. Les deux ministres partagent l'ambition que la COP21 soit la Conférence internationale qui aura le plus associé les citoyens à sa préparation. Ségolène Royal et Axelle Lemaire lanceront prochainement des actions spécifiques de mobilisation citoyenne, conçues et mises en oeuvre avec l'aide de partenaires spécialisés dans les six mois qui précédent la COP21.

Les deux ministres ont également affirmé leur volonté de mettre en avant les capacités du numérique à être une solution de résolution des problèmes environnementaux. La COP21 sera l'occasion de montrer le savoir-faire français en matière de technologies au service de l'environnement. Une promotion résolue de technologies françaises, notamment via la French Tech, sera mise en place.

Pour Ségolène Royal : «La rencontre des deux révolutions pacifiques et majeures du XXIème siècle, la révolution numérique et la révolution de la transition énergétique pour la croissance verte, représente un formidable potentiel pour nos économies et nos sociétés, une nouvelle frontière. Ce nouveau modèle de développement est un accélérateur d'innovation technologique, de création de richesse et d'emplois».

Pour Axelle Lemaire : «Le numérique est un outil particulièrement puissant pour contribuer à créer de nouveaux modèles de croissance verte respectueux de l'environnement et pour faciliter leur appropriation par toutes et par tous. À six mois de la COP21, je souhaite mobiliser l'ensemble des écosystèmes numériques en ce sens : la French Tech se met au vert !»./.

(Source : site Internet du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie)

Retour sommaire


8. Développement - Entretien de Mme Annick Girardin, secrétaire d'État chargée du développement et de la Francophonie, avec le quotidien «Les Échos» (Paris, 29/05/2015)

Q - (Sur l'aide publique au développement)

R - L'aide publique au développement est de 0,36% du PIB et l'objectif est de 0,7%. La France a deux grands défis : retrouver une croissance et ensuite répondre à toutes les crises qui frappent ce monde. Nous n'avons pas à rougir, la France est le quatrième bailleur au plan mondial en matière de solidarité. Il faut dire aussi que quand nous sommes au Mali ou en République centrafricaine et que nous assurons la sécurité, c'est aussi la première marche du développement.

Q - (Sur la taxe sur les billets d'avion)

R - Je dois recevoir Air France, mais je suis très opposée à un moratoire. Cette taxe sur les billets d'avion est un des financements innovants qui ont permis de donner un élan aux actions en matière de santé. Il faut au contraire qu'elle soit généralisée et que l'ensemble de cette taxe puisse aller au bénéfice des différents fléaux que nous affrontons aujourd'hui./.

Retour sommaire